How to choose a CDN

L’une des données les plus intéressantes sur les visiteurs de votre site web est le pays depuis lequel ils naviguent sur votre site : combien de nationalités pouvez-vous identifier ? Combien de kilomètres parcourent-ils virtuellement pour accéder à votre contenu ?

Si votre site s’adresse à un large public international, comme celui de WP Rocket, Google Analytics montrera surement des épingles de pays dispersés partout dans le monde. Il est aussi possible que vos lecteurs soient tous situés dans le même continent: que ce soit l’Amérique, l’Europe, l’Asie, l’Océanie ou l’Afrique, ils doivent quand même parcourir de longues distances pour atteindre votre serveur d’origine !

Chaque fois qu’un site cherche à atteindre un large public à l’international, la distance depuis le serveur d’origine est l’un des facteurs déterminants de votre performance web.

Si votre serveur est à New-York, mais que vos lecteurs sont à San Francisco, ou New Delhi, ou Melbourne… Comment réduire la distance et tous leur permettre de consulter votre site à une vitesse similaire ?

Dans cet article, nous allons répondre à ces questions et explorer le monde magique des CDN : un pont qui permet aux utilisateurs partout dans le monde d’être plus proches des sites web qu’ils visitent !

Qu’est ce qu’un CDN (Content Delivery Network) ?

L’acronyme CDN vient du nom Content Delivery Network: un CDN établit un réseau distribué global de serveurs edge entre le serveur d’origine de votre site web et la localisation de votre visiteur.

Une fois que votre contenu est passé à travers les serveur edges, ceux-ci gardent une copie du contenu statique (images, CSS et fichiers JavaScript), puis envoient cette copie aux utilisateurs finaux, leurs permettant d’accéder au contenu de votre site bien plus rapidement.

Chaque requête HTTP faite par vos utilisateurs sera servie depuis la localisation la plus proche possible, quelle que soit leur position géographique. 

Comment fonctionne un CDN ?

Supposons que le serveur qui héberge le contenu de votre site web (le serveur d’origine) se trouve à Madrid, mais que vous recevez beaucoup de visites de personnes situées à Buenos Aires.

Chaque fois que vos utilisateurs argentins veulent accéder à une page, tous les ressources contenus dans cette page doivent voyager de Buenos Aires à Madrid. Puis, le serveur doit renvoyer les ressources à l’utilisateur à Buenos Aires. C’est une sacrée trotte, n’est ce pas ?

Contrairement à ce que vous pouvez voir ci dessus, votre contenu statique ne fait pas un “vol direct” : pendant son voyage entre l’Espagne et l’Argentine, il doit également passer par une série de routeurs. 

Chaque routeur doit traiter la requête.

Il y a donc deux facteurs qui impactent le temps (latence) nécessaire pour finaliser une requête auprès des utilisateurs Argentins lorsqu’ils veulent accéder à votre site :

La même chose se produit quand le serveur d’origine reçoit une requête et répond à l’utilisateur en lui renvoyant le contenu qu’il veut voir.

Cet aller-retour qu’on mesure en millisecondes se nomme RTT (round trip time, le temps d’aller-retour).

Le rôle premier d’un CDN est de réduire la latence et le RTT.

Puisqu’un CDN est constitué d’un réseau distribué global de serveurs, chaque fois que vos visiteurs argentins voudront voir votre contenu, ils ne le recevront pas de l’Espagne. 

Les serveur edges qui composent le réseau distribué du CDN ont déjà en cache une version du contenu de votre site web : lorsqu’un utilisateur envoie une requête de contenu, les serveurs peuvent lui fournir de manière rapide et sûre.

De cette manière, les allers-retours sont réduits, car le CDN pourrait avoir des serveurs edge en Amérique du Sud, qui sont bien plus proches que Madrid !

Regardez cette illustration comme référence : 

Credits par WikiCommons

À gauche, tous les utilisateurs finaux reçoivent du contenu depuis le même serveur : le site web que l’utilisateur veut voir sera accessible seulement lorsque toute les requêtes HTTP auront été transmises depuis la localisation centrale. 

À droite, le même contenu est maintenant transmis à travers différents serveur edges, reliés au serveur d’origine. Les distances sont réduites et les utilisateurs finaux pourront accéder au site bien plus rapidement qu’avant.

Ajoutez à cela le fait qu’en moyenne, 80 % des sites sont faits de ressources statiques, vous comprendrez mieux à quel point un CDN peut-être bénéfique pour votre site.

Quelle est la différence entre les CDN “pull” et “push” ?

La plupart des services de CDN offrent deux techniques différentes pour distribuer les fichiers statiques aux serveur edges :

Qu’est ce qu’une zone pull?

Une zone “pull” (ou “pull CDN”) est une technique qui “tire” les ressources statiques depuis votre site, ce qui signifie qu’il importera automatiquement les fichiers depuis le site jusqu’au cache du serveur CDN.

Les zone pulls sont en général rapides pour se mettre en place et représentent une solution idéale si vous avez des fichiers statiques de petite taille sur votre site comme des CSS, JavaScript, du texte, des PDF ou des images. Tous les fichiers doivent pouvoir être récupérable via une requête HTTP.

Qu’est ce qu’une zone push?

Une zone “push” (ou “push CDN”) n’importe aucun fichier automatiquement, c’est votre site qui doit les envoyer (pousser) sur le CDN. Une fois que les fichiers ont été “poussés”, la zone se synchronise avec les serveur edges du réseau.

On peut voir la zone push comme une sorte d’entrepôt où garder du contenu

Une zone push est la solution idéale si vous avez des fichiers lourds sur votre site, comme les fichiers d’archives, les mises à jour de logiciel, ou tout autre fichier dépassant 10 MB. La zone push peut aussi être utile si vous utilisez des fichiers qui ne sont pas susceptibles de changer, comme des documents PDF, des galeries d’images, etc. 

Pourquoi les URL des fichiers statiques changent lorsque le CDN est actif ?

Sans un CDN, l’URL de vos fichiers statiques est similaire au suivant : 

href= »http://yourdomain.com/wp-content/uploads/image.jpg

Mais lorsque vous activez le CDN, les URL changent et deviennent comme suit :

https://-cdn.com/wp-content/uploads/image.jpg

On voit que le domaine de premier niveau <cdnzonename>-cdn.com est le CNAME donné par votre service de CDN (il peut donc varier selon le CDN que vous utilisez, et peut en général être modifié).

Cela est dû au fait que les fichiers statiques ne proviennent plus de votre serveur d’origine : un serveur tiers les charge et c’est la preuve que le réseau CDN s’occupe à présent de délivrer vos ressources statiques.

Devriez-vous utiliser un CDN ou pas ?

Si votre site existe dans le but de recevoir de nombreuses visites depuis des positions éloignées éloignées de votre serveur, utiliser un CDN est une étape fondamentale à mettre en place pour optimiser vos performances web. En bref, oui, vous devriez l’utiliser. 

Quels sont les avantages que donne un CDN pour un site WordPress ?

Nous avons déjà introduit certains des avantages qu’un service de CDN peut apporter : appliquer une deuxième couche de mise en cache et réduire la latence et le RTT.

Mais trois autres facteurs rendent un CDN très avantageux pour votre stratégie d’optimisation web. Les voici en détails :  

1. Les CDN réduisent le Time to First Byte (TTFB)

Time to First Byte est le temps de réponse d’un serveur.

Il mesure le temps nécessaire au serveur pour charger le HTML d’un site afin que le client puisse commencer à afficher la page.  

En simple, c’est le temps que vos visiteurs doivent patienter avant que la page qu’ils ont demandée commence à apparaître dans leur navigateur.

La latence réseau est l’un des éléments qui contribue à augmenter le Time to First Byte (avec d’autres facteurs comme la configuration serveur, les performances serveur et le DNS response time).

Comme on l’a vu, lorsque un CDN est mis en place, le contenu statique est mis en cache, et de fait diminue la latence.

On comprend donc pourquoi les CDN participent à réduire le Time to First Byte.

Pour en savoir plus sur les techniques de réduction du TTFB, lisez notre guide Comment réduire le Time to First Byte et charger votre site WordPress plus rapidement.

2. Les CDN réduisent les coûts de bande passante

La bande passante est la quantité de données transférées et chargées depuis votre site web. 

Les fournisseurs d’hébergement donnent une limite de bande passante selon le forfait que vous avez choisi.

Les CDN peuvent diminuer les coûts de bande passante car ils réduisent la charge sur votre service d’hébergement : comme le contenu statique est mis en cache via le CDN, votre serveur d’origine n’aura pas à transférer ces données à vos visiteurs.

Ainsi, les CDN réduisent la quantité de données qui circulent sur la bande passante depuis le serveur d’origine, et vous évitent des dépenses supplémentaires liées au dépassement de bande passante sur votre hébergement. 

3. Les CDN ajoutent une couche de sécurité à votre site

D’après le dernier NexusGuard report, durant la première moitié de 2018, le nombre d’attaques de type DDoS avait augmenté d’environ 500% comparé à l’année précédente !

Les attaques de type distributed denial-of-service (DDoS) sont des tentatives malveillantes qui visent à surcharger le serveur cible en lui envoyant un très grand nombre de requêtes externes en simultané. Ces attaques sont comme un énorme embouteillage bloquant l’autoroute : le serveur cible est l’autoroute congestionnée qui n’est alors plus disponible pour les utilisateurs.

Grâce à sa position au bord de votre réseau, le CDN agit comme une protection contre ce type d’attaques et autres menaces pour votre serveur d’origine. Cela est dû au fait que la saturation produite par les attaques est traitées sur plusieurs machines différentes et qu’elle n’atteindra pas le serveur hébergeur qui reste alors en ligne et disponible.

Cela vaut pour n’importe quelle autre situation impliquant un pic de trafic qui pourrait nuire aux performances de votre site : la disponibilité de votre contenu est augmentée, et c’est un plus que vos utilisateurs apprécieront. 

Alors, un CDN est aussi bénéfique pour le SEO ?

Dans la mesure où Google aime les site rapides et sûrs, on peut donc confirmer que mettre en place un CDN est également bénéfique pour votre SEO.

Quand le CDN fonctionne sur votre site, votre contenu charge plus rapidement et reste disponible même dans les moments où le trafic augmente beaucoup : Google remarque ces détails et les considère comme des facteurs qui améliorent votre classement ! 

Comment choisir un CDN adapté à vos besoins ?

Maintenant que vous savez ce qu’est un CDN et pourquoi il vous en faut un, il faut décider quel type de CDN est le plus adapté pour vous. 

Il y a plusieurs offres de CDN performants sur le marché, il est donc normal de se sentir un peu dépassé au début !

Au moment de choisir un service de CDN, il y a quatre facteurs à prendre en considération :

  1. La localisation de la majorité de vos visiteurs
  2. Vos besoins en bande passante
  3. La taille de votre site 
  4. Votre budget 

Il est essentiel de garder des points à l’esprit au moment de choisir le CDN qui sera le plus bénéfique pour votre site et vos visiteurs.

Voyons quels sont les services de CDN les plus populaires et leurs différences : 

Cloudflare

Cloudflare se définit comme un CDN, même si la description la plus juste pour leurs services serait un reverse proxy

Le réseau de Cloudflare est composé de 155 data centers à travers le monde, dont plusieurs centres en Chine. 

Ils mettent en cache votre contenu statique et utilisent un réseau Anycast, où la requête entrante peut être partagée avec différentes localisations et redirigée vers le routeur du réseau le plus proche. De plus, ils offrent beaucoups de fonctionnalités intéressantes comme le load balancing, la minification, et Rocket Loader, entre autres.

En ce qui concerne le prix, Cloudflare est l’une des offres de CDN les plus populaires : ils ont une offre gratuite (idéale pour les sites personnels et les blogs), un offre Pro à 20 $ par mois, et une offre Business à 200 $ par mois.   

Amazon Cloudfront – AWS

Amazon CloudFront est un CDN dont le réseau mondial comporte 160 centres répartis sur 66 villes et 29 pays. 

Ce CDN fonctionne comme une zone push, ce qui veut dire que vous pouvez l’utiliser pour envoyer tout le contenu de votre site, y compris les ressources dynamiques. Il offre également un API grâce auquel vous pouvez le personnaliser, configurer plusieurs serveurs d’origine et maintenir les distributions CloudFront.

Pour le coût, vous êtes facturé en fonction de ce que vous utilisez; Ils offrent également une version gratuite appelée AWS Free Tier qui inclut 50 GB de transfert de données vers l’extérieur, et 2,000,000 requêtes HTTP et HTTPS par mois pendant 1 an. 

Imperva

Le réseau CDN Incapsula se compose de 44 data centers en Europe, Amérique du Nord, Australie, Inde et Asie du Sud-Est. 

Ils offrent un certain nombres de fonctionnalités de sécurité comme une application web de firewall (WAF) et mitigation DDoS. Ces options ont fait leur renommée en tant que spécialistes de la sécurité pour les sites d’entreprises.
Ils fournissent également des fonctionnalités de load balancing et d’optimisation comme la minification de contenu et la compression de fichiers dynamiques.

Leur grille de tarifs comprend une option Pro à 59 $ par site et par mois, une offre Business à 299 $ par site et par mois, et une offre Entreprise pour laquelle vous devez demander un devis fait sur mesure. 

KeyCDN

KeyCDN est un CDN plus petit de 34 data centers qui se concentre sur la vitesse et les bonnes performances web. 

Ils offrent plusieurs fonctionnalités intéressantes comme un routage par géolocalisation, un stack personnalisé TCP, et le réseau Anycast. Vous pouvez également personnaliser l’utilisation que vous en faite et créer aussi bien des zones push que des zones pull.

Leurs tarifs incluent les requêtes HTTP et HTTPS illimitées, et un système de paiement où vous payez pour votre utilisation, qui commence à 0,04 $/GB pour l’Europe et l’Amérique du Nord, 0,12 $/GB pour l’Asie et 0,16 $/GB pour l’Australie.

StackPath (anciennement MaxCDN)

StackPath est un service spécialisé dans la sécurité qui a racheté MaxCDN en 2016.

MaxCDN était déjà très populaire sur le marché pour son réseau fiable; depuis le rachat, il profite également des diverses fonctionnalités de sécurité de StackPath comme une mitigation avancée DDoS, contrôle des accès et protection des données entre autres.

Ils donnent accès à une plateforme de contrôle direct via la technologie EdgeRules qui vous permet de surveiller la manière dont votre contenu réagit sur chaque serveur edge.

Le prix pour le service de CDN seul est de 10 $ par mois.

Akamai

Akamai est probablement le service de CDN que les grosses entreprises utilisent le plus. C’est également l’un des premiers qui est apparu sur le marché. 

Ils sont reconnus pour leur infrastructure solide et leur réseau rapide. Ils ont évolué au fil des années et ne sont plus seulement un service de CDN : ils se définissent aujourd’hui comme ”une plateforme basée sur le cloud qui amène vos sites et apps plus près de vos utilisateurs finaux.” 

Ils comptent plus d’une centaine de milliers de serveurs dans plus de 1300 localisations.

Leurs prix évoluent au fur et à mesure de la croissance de votre activité, mais ils ne sont disponibles que sur demande. 

CDN77

CDN77 est très jeune comparé aux autres solutions présentées jusque là : ils se sont lancés en 2012 et ont maintenant 32 data centers.

Malgré leur jeune âge, ils ont été les premiers à fournir un support HTTP/2 (ce que presque tous les services de CDN ont à présent) et la compression Brotli. Ils offrent également une large gamme de fonctionnalités comme la distribution d’applications, du stream en direct, la vidéo à la demande, un CDN privé et un service spécial pour la distribution de jeu en continu.

Là aussi, vous pouvez payer selon votre utilisation à 0,049 $ pour 1GB (dépendamment de votre pays), ou vous pouvez payer au mois à partir de 199 $ par mois.

Google Cloud CDN

Le service Google Cloud CDN se sert des points de présence edge distribués de Google à travers le monde.
Il met en cache le contenu load balanced HTTP et HTTPS, garantit une latence basse grâce au réseau Anycast, purge le cache instantanément, et peut s’intégrer au Google Stackdriver pour recevoir le détail des requêtes de logging.

Mais la chose la plus importante à savoir sur le Google Cloud CDN, c’est qu’il ne fonctionne que si votre site est hébergé sur la plateforme Google Cloud (Google Cloud Platform or GCP). Si vous n’êtes pas sur le GCP, vous ne pouvez pas utiliser leur CDN, car il ne supporte pas une origine externe.

Les prix de Google Cloud CDN dépendent de l’utilisation que vous en faites, comme expliqué dans leur grille de tarifs.  

Tout ce que vous devez savoir sur les problèmes de vitesse de votre site 

Dans cet article vous avez appris : 

Vous pouvez maintenant aller plus loin et en apprendre plus sur les facteurs qui permettent d’augmenter la vitesse de votre site web : 

Avatar de l’auteur

Alice is a content writer with strong experience in international customer service and empathic communication. She is an active member of the WordPress community: she loves translating WordPress into Italian and speaking at WordCamps. You can follow @Alice_Ridice on Twitter.

0 commentaires
Ajouter un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Tous les champs doivent être remplis. Politique de commentaires : Nous apprécions les commentaires et le temps que les lecteurs consacrent à partager leur avis. Cependant, tous les commentaires sont modérés manuellement et ceux qui sont considérés comme du spam ou uniquement promotionnels seront supprimés.

Obtenez un site plus rapide en quelques clics

Installation en 3 minutes chrono

Achetez WP Rocket Qu’attendez-vous?

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}